3G et internet mobile, de nouvelle source de pollution électromagnétique

Les 3G et Internet mobile, c’est une bombe à retardement. Attention pollution électromagnétique !

La mémoire est encore vive de ce qui s’est passé à Coutiches, un village du Douaisis surplombé à partir de 1989 d’une ligne à haute tension de deux fois 400 kilovolts. Alertés par les habitants, des scientifiques avaient mesuré des champs magnétiques alarmants pour la santé, faisant de Coutiches au début des années 90 la première cause célèbre des combats antirayonnements. …

C’est en 1994 que le rapport au Parlement du professeur lillois Paul Pèlerin fit état d’hypernervosité, de vertiges, de nausées, d’hypotension, de troubles visuels et surtout d’insomnies. La haute tension rime avec hautes fréquences. Mais qu’en est-il des basses fréquences, celles des fameux 50 hertz du réseau électrique, la norme en France ?

Cancers

Jean-Bernard Morez, médecin dans la région, est sensibilisé aux problèmes d’ondes depuis quinze ans et estime à 3 % le nombre de personnes électrosensibles aux basses fréquences en France. « Faute d’études, nous n’avons que des ressentis mais de plus en plus nombreux. Les hypersensibles sont des sentinelles que je soigne avec l’homéopathie et l’auriculothérapie, une acupuncture d’oreilles, pour rendre la vie moins perturbée.

Pour les autres, qui ne ressentent rien a priori aujourd’hui, on peut s’attendre à des réveils difficiles dans une génération. Les 3 G et Internet mobile, c’est une bombe à retardement car les ondes peuvent gêner à long terme le décodage de certains brins de l’ADN de nos cellules pour fabriquer des protéines. Le nombre de cancers a été multiplié par quatre en quarante ans, notamment avec des causes environnementales comme les radionucléides, les pollutions chimiques. Et à présent les ondes partout… » C’est peu de dire que les opérateurs de télécommunications n’ont pas stimulé la recherche sur les effets des ondes de leurs téléphones portables sur la santé. Les études indépendantes sont si rares et on cite souvent l’étude internationale BioInitiative d’août 2007.

En attendant, le principe de précaution est inscrit noir sur blanc dans la Constitution française.


Commentaire

commentaire

Powered by Facebook Comments

Ce contenu a été publié dans pollution électromagnétique, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.