Protection onde antenne-relais

Projet d’une antenne-relais : les opposants interpellent le conseil – Feneu

Depuis le milieu du mois d’août, quinze familles fanouines se mobilisent pour empêcher l’arrivée, à proximité de leurs maisons, d’une antenne-relais réservée aux téléphones mobiles du réseau SFR.

Vendredi, elles ont interpellé les conseillers sur ce projet. Retour sur les étapes précédentes.

Jeudi 4 juillet le permis a été accordé par le maire, Bernadette Coiffard.

Mercredi 17 août, sans avoir été ni informés ni consultés, les riverains apprennent l’existence de ce projet en découvrant la pose du panneau de permis de construire à l’entrée de la parcelle retenue.

Samedi 20 août, Paul Zveguinzoff et David Landry deviennent les porte-paroles de cette mobilisation ; ils lancent une pétition contre la construction de l’antenne. En quelques jours seront recueillies plus de 220 signatures. Paul Zveguinzoff explique : « Le collectif des familles n’est pas hostile au développement de la téléphonie mobile. Nous exigeons seulement que toute antenne relais soit implantée à distance raisonnable de toute habitation. 1 500 études menées dans le monde attestent la nocivité de ce type d’édifice sur la santé humaine et animale. »

Lundi 22 août, lors d’une réunion accordée aux familles, le maire s’engage à écrire à SFR. Dans ce courrier, Bernadette Coiffard exige que lui soit adressée dans un délai de huit jours une garantie d’innocuité sanitaire, un engagement écrit de respecter le seuil limite de 0,6 volt par mètre et la liste d’exclusion de la police de responsabilité civile de la société.

Vendredi 2 septembre, 20 h. C’est sur la place de la Mairie que le collectif se donne rendez-vous. Dans le même temps, le conseil municipal s’est réuni.

20 h 30. Les membres du conseil rejoignent le collectif et c’est sur les marches de la mairie que le maire prend la parole. « Je vous informe que le courrier que j’ai adressé à SFR reste à ce jour sans réponse. »

20 h 45. C’est après un moment d’échange et d’écoute que le conseil décide de se retirer afin de prendre sa décision.

Samedi 3 septembre, 0 h 30 fin du conseil. Les membres du collectif ont attendu sa sortie. Bernadette Coiffard informe : « En conseil, nous avons pris la décision d’envoyer un recommandé à SFR, leur demandant de suspendre leur projet en attendant que nous organisions une réunion publique. » Le conseil incite et soutient les 350 pétitionnaires dans une procédure à mener auprès du tribunal administratif de Nantes.

Devant l’urgence des démarches à entamer, le collectif craint le début des travaux dès lundi et reste mobilisé.

Commentaire

commentaire

Powered by Facebook Comments

Ce contenu a été publié dans Collectifs ou associations, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.