Mobilisation anti-ondes populaire pour les compteurs d’Hydro-Québec

Une mobilisation anti-ondes populaire

Une mobilisation anti-ondes populaire s’organise contre le projet d’Hydro-Québec Distribution de remplacer ses compteurs d’électricité par des appareils numériques de nouvelle génération pouvant être lus à distance.

Des organisations, comme l’Association québécoise de lutte contre la pollution atmosphérique (l’AQLPA) et le collectif Sauvons nos enfants des micro-ondes, s’inquiètent des effets néfastes pour la santé des émissions électromagnétiques de cette technologie sans fil.

Du côté de la société d’État, le directeur du projet de déploiement de ces compteurs, Georges Abiad, affirme que leurs radiofréquences se situent pourtant en-deçà de la norme établie par Santé Canada mais pour François Therrien, de l’AQLPA, le problème vient du fait que les normes de Santé Canada sont 10 000 fois moins sévères que celles recommandées en Europe.

Des études épidémiologiques menées de par le monde démontrent que l’exposition aux radiofréquences peut provoquer des problèmes neurologiques tels que des maux de tête, des étourdissements, de la fatigue, de l’insomnie ou des pertes de mémoire.

Commentaire

commentaire

Powered by Facebook Comments

Ce contenu a été publié dans pollution électromagnétique, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *