Orange rencontre des difficultés dans l’implantation de nouvelle antenne relais

Implantation de nouvelle antenne relais tous les 2 à 3 km en zone rurale et 500 mètres en zone urbaine.

Est ce bien raisonnable ?

Car à vouloir utiliser notre téléphone mobile partout pour lire nos mails, regarder des vidéos jouer, voire… téléphoner, les opérateurs se disent obligés d’installer de nouvelles antennes pour répondre à la demande.

Un exemple de plus à Camphin-en-Carembault

Le hameau d’Ennecourt a eu droit à son «  cadeau » juste avant Noël malgré la manifestation qui avait regroupé 150 personnes au mois d’octobre. L’antenne 3G a été installée en haut de son pylône, en bordure de la ligne TGV et à 60 mètres des habitations. Le collectif a déposé un recours au tribunal administratif.

Mais deux autres projets d’antennes-relais ont provoqué le courroux des habitants, mais pour l’instant, rien n’est sorti de terre…

À Houplin-Ancoisne , un collectif se bat depuis 2010 contre une antenne prévue près de la Poste. Et du côté de Thumeries, les riverains de la rue Lebas voient le jour  puisque l’antenne provisoire a été démontée cet été. Il semblerait qu’Orange abandonne son projet d’implantation à quelques mètres des habitations. Et enfin à Gondecourt, une antenne-relais installée derrière l’école maternelle doit déménager très prochainement pour aller dans le clocher de l’église…

Le sujet des ondes sera à coup sur un sujet de discorde encore plus en 2012 !

Commentaire

commentaire

Powered by Facebook Comments

Ce contenu a été publié dans Collectifs ou associations, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.