Inquiétude sur les ondes autour de l’affaire des compteurs intelligents de nos cousins québecois

Avec cette inquiétude sur les ondes, un moratoire devrait être imposé à Hydro-Québec par la Régie de l’énergie !

Dans notre article du 23/12 sur la pollution électromagnétique et effets des CEM au Quebéc dans le dossier des compteurs intelligents, nous parlions des effets des CEM sur l’homme. Mais c’était sans compter la mobilisation anti-ondes de plus en plus populaire.

Hydro-Québec ment à la population puisque l’Organisation mondiale de la santé a émis des recommandations quant aux normes actuelles des radiofréquences qui devraient être révisées. Des scientifiques du Centre internationale de recherche sur le cancer ont présenté un mémoire recommandant le principe de précaution puisque des statistiques alarmantes démontrent l’augmentation des cas de cancer en lien avec les radiofréquences.

Le déploiement des compteurs intelligents ajoutera des ondes électromagnétiques dans notre environnement déjà surchargé avec les antennes, les relais pour les téléphones cellulaires, les réseaux sans fil, les téléphones sans-fil, les micro-ondes… Pour la cueillette de l’information, Hydro-Québec installera plus de 100 antennes relais sur le territoire de l’île de Montréal seulement, de quoi augmenter encore l’inquiétude sur les ondes des Québecois.

Dans une optique de développement durable, il existe d’autres alternatives plus écologiques de recueillir l’information, soit par ligne téléphonique, internet, fibre optique. À Montréal, des spécialistes en rayonnements électromagnétiques ont constaté à l’aide d’un appareil de mesure placé juste à côté des «compteurs intelligents» que le nombre de pulsations (fréquences électromagnétiques) émises dans une journée dépassait de beaucoup le seuil minimal qu’Hydro-Québec nous répète dans les médias.

Considérant qu’Hydro Ontario, Hydro BC et la Californie utilisent déjà ce genre d’appareil qui connaît actuellement des ratées, il serait «plus intelligent» d’évaluer cette problématique. Les enjeux sont grands, financièrement et pour la sécurité et la santé publique.

Pour cette raison et devant l’inquiétude sur les ondes, un moratoire devrait être imposé à Hydro-Québec par la Régie de l’énergie. En citoyen responsable, notre société d’État a le devoir de présenter une transparence totale dans ce dossier, ce qui n’est pas le cas avec sa campagne de désinformation.


Commentaire

commentaire

Powered by Facebook Comments

Ce contenu a été publié dans pollution électromagnétique, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *