Radar militaire et émissions électromagnétiques excessives

Émissions électromagnétiques d’un radar militaire à Sommepy-Tahure

Des analyses de l’armée de l’air pointent du doigt les émissions électromagnétiques du radar de Sommepy-Tahure

France 3 Champagne-Ardenne s’est procuré les documents : analyses de la direction générale de l’armement en mai dernier et lettre du colonel de la BA 113 responsable de la zone. Il y reconnait le risque d’exposition.

Sommepy-Tahure. Un village situé dans la Marne, à quelques pas : le camp militaire de Suippes. Ici, les habitants cohabitent depuis très longtemps avec l’armée. Alors, quand nous arrivons avec notre caméra pour parler d’un radar à risque, personne ne veut répondre.

Pourtant, les documents qui sont parvenus à la rédaction de France 3 Champagne-Ardenne sont sans appel. Sommepy-Tahure abrite un radar dit « Satam ». En mai dernier, la direction générale de l’armement a mesuré son rayonnement électromagnétique (à l’époque, le radar était encore sous la responsabilité de la Base aérienne 112 aujourd’hui dissoute). Dans le rapport « non officiel », il est souligné que « les valeurs mesurées ce jour sur les installations et à leurs abords montrent que la zone rouge est plus grande que la zone grillagée ». Autrement dit : les émissions électromagnétiques sont non seulement excessives, mais en plus, elles dépassent la zone strictement militaire et menacent potentiellement les civils.

Commentaire

commentaire

Powered by Facebook Comments

Ce contenu a été publié dans risques lié aux onde éléctromagnétiques, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.