Portables Indispensable ou redoutables ?

Toutes les études menées s’accordent pour dire que les enfants sont plus vulnérables aux risques engendrés par l’usage du téléphone portable.

Utilisé quotidiennement par cinq milliards de terriens, l’usage du portable s’est tellement banalisé qu’il est devenu indispensable dans les communications professionnelles et privées. Son usage abusif, en particulier par les enfants, semble exposer à des maladies graves, en particulier des cancers. Autant ne pas attendre la confirmation du risque, pour limiter dès maintenant notre exposition aux ondes électromagnétiques émises lors de son utilisation.

L’étude ‘Interphone’, réalisée par le Centre International de Recherche sur le Cancer, est une revue de 13 études effectuées dans le monde. Les chercheurs étudiaient les effets potentiels de l’utilisation des téléphones portables sur la santé. Après lecture des résultats, l’OMS considère que les portables sont potentiellement cancérogènes.

Selon l’OMS, il n’y a ‘ aucune augmentation du risque de (cancers) associée à une utilisation du téléphone portable sur une période supérieure à 10 ans. Il existe quelques signes d’un risque accru de (cancers) pour les 10 % d’utilisateurs dont le nombre d’heures cumulées d’utilisation était le plus élevé, bien qu’aucune tendance systématique de risque accru n’ait été établie pour une plus longue durée d’utilisation.’

PAS ENCORE DE CERTITUDE

En clair, les résultats des études sont discordants. Mais les différentes études sont de valeurs inégales. Curieusement, les études réalisées par des chercheurs proches de l’industrie des téléphones ont tendance à montrer que l’utilisation des portables n’est pas dangereuse. Alors que des études indépendantes, en particulier suédoises, montrent un risque accru de cancers du cerveau. De plus, ces études suédoises montrent que le risque devient beaucoup plus net au-delà de 10 ans d’utilisation. Or, la plupart des études qui innocentent les portables comprennent très peu de sujets utilisant ces appareils depuis plus de 10 ans. Il s’agit là d’un point très important.

Un organisme soumis à l’action d’un cancérogène met plusieurs décennies à développer un cancer. Il faut environ 20 à 30 ans d’exposition pour que le cancer devienne apparent. Donc, les études menées sur une dizaine d’années ne peuvent pas révéler le risque cancérogène.

Les études les plus inquiétantes (suédoises et allemandes, mais aussi du Dr George Carlo aux USA) montrent une nette augmentation du nombre de cancers du cerveau, après 10 ans d’utilisation du portable, du côté où est utilisé le téléphone. Une étude israélienne est en faveur d’une augmentation des cancers de la parotide, du côté où est utilisé le portable.

UNE FORTE INQUIÉTUDE

Des données suffisamment inquiétantes pour que l’OMS considère le portable comme potentiellement cancérogène. Après avoir conclu que les résultats de l’étude ‘Interphone’ ‘ne permettent pas d’établir qu’il existe un risque accru de tumeurs cérébrales’, l’OMS concède que ‘l’augmentation de l’utilisation des téléphones portables et l’absence de données concernant cette utilisation sur des périodes dépassant 15 ans justifient que de nouvelles recherches soient menées sur l’utilisation des téléphones portables et les risques de cancer du cerveau.

En particulier, compte tenu de la popularité récente du téléphone portable chez les jeunes, et par conséquent d’une durée potentielle d’exposition plus longue au cours de la vie, l’OMS a encouragé de nouvelles recherches pour ce groupe d’âge. Plusieurs études portant sur les effets potentiels sur la santé des enfants et des adolescents sont en cours.’

En raison d’une oreille et d’une boîte crânienne moins épaisses que celles des adultes, le cerveau des enfants reçoit une dose plus forte d’ondes électromagnétiques que celui des adultes.

Leur cerveau encore en plein développement est plus sensible aux ondes émises par les portables. Et il n’y a pas que les risques de cancer. D’autres maladies ou perturbations cérébrales sont possibles. Une étude danoise montre que les enfants de 7 ans qui utilisent un portable ont davantage de troubles du comportement, d’agressivité, que les autres. N’offrez pas de portables à vos enfants.

 

Commentaire

commentaire

Powered by Facebook Comments

Ce contenu a été publié dans risques lié aux onde éléctromagnétiques, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.