Trois cancers sur quatre sont liés à l’environnement selon le Professeur Belpomme

Professeur Belpomme : Un professeur pas comme les autres

Le professeur Belpomme, cancérologue, a évoqué les risques que peut représenter l’environnement sur la santé.

 Le professeur Belpomme face aux élèves du lycée Max-Linder.  photo Isabelle leparoux
Le professeur Belpomme face aux élèves du lycée Max-Linder. photo Isabelle leparoux

Le professeur Belpomme, a animé mercredi dernier une conférence sur le cancer, au lycée Max-Linder.

Le cancérologue de renommée internationale est aussi le fondateur de l’Association pour la recherche thérapeutique anti-cancéreuse, Artac, créée en 1984. Cette association indépendante regroupe chercheurs et scientifiques, son financement provenant majoritairement de dons. Des chiffres impressionnants, Paul Kocialkowski et Jérémy Poumes, deux élèves de seconde, ont été frappés par les chiffres donnés par le cancérologue. « Cette conférence portait sur l’implication du facteur environnemental dans l’augmentation du nombre de maladies et particulièrement le cancer, expliquent les deux jeunes gens. Trois cancers sur quatre sont en effet liés à l’environnement et un cancer sur quatre au tabagisme. Dans le monde, on compte 350 000 nouveaux cas par an et, à l’heure actuelle, une personne sur deux atteinte de cancer ne survit pas, malgré les traitements que l’Artac contribue à développer ». C’est dans un objectif de prévention que le professeur Belpomme se rend ainsi à la rencontre des élèves. « Il nous a aussi expliqué que les facteurs aggravants tels que les substances chimiques que l’on trouve dans l’eau (utilisation massive de pesticides dans l’agriculture) et donc dans l’alimentation (en plus des additifs alimentaires, conservateurs, etc.), dans les produits cosmétiques ou les ondes électromagnétiques, sont de plus en plus présents dans notre vie », poursuivent les deux jeunes gens. Il a ainsi souligné que « vivre à moins de 200 mètres d’une ligne à haute tension multiplie le risque de cancer par deux », alors que l’exposition aux ondes émises par nos téléphones portables multiplierait le risque de tumeur cérébrale par cinq. Facteurs à risque, Le matériel électronique que l’on utilise peut également être un facteur à risque : c’est particulièrement le cas des écrans cathodiques qui émettent dix fois plus de radiations que les écrans plats. Ces menaces seraient sérieusement à prendre en compte pour les femmes enceintes car ils augmenteraient les risques de malformations des nouveau-nés. « Durant ce débat, nous avons appris beaucoup, ce qui nous fera certainement réfléchir et nous conduira à agir pour notre santé, surtout au vu des chiffres impressionnants dont il est question », insistent les élèves. Une nouvelle intervention du professeur Belpomme est prévue en janvier 2012 au lycée Max-Linder.

Pour plus d’informations, visitez le site de l’ARTAC : http ://www.artac.info



Commentaire

commentaire

Powered by Facebook Comments

Ce contenu a été publié dans Reunion public des risques liés aux onde éléctromagnétiques, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

1 réponse à Trois cancers sur quatre sont liés à l’environnement selon le Professeur Belpomme

  1. Ping : Le danger du wifi et du téléphone portable

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.