Etude sur les conséquences de l’exposition aux ondes électromagnétiques

La clinique Villette tirée au sort pour l’Etude Longitudinale Française depuis l’Enfance

Une deuxième vague pour les bébés de l’été

Dix-huit nourrissons nés entre le 27 juin et le 4 juillet à la clinique Villette ont intégré le programme Elfe. Celui-ci rassemblera 20 000 enfants, suivis jusqu’à l’âge de 20 ans afin de constater les impacts de leur environnement sur leur développement.

Enfin, des réponses ! « Avec une vérification scientifique qui permettra d’asseoir nos discours, nos recommandations », souligne, enthousiaste, Emmanuelle Joyez, sage-femme de formation et coordinatrice régionale pour l’étude nationale Elfe (Étude Longitudinale Française depuis l’Enfance), expérimentation ayant déjà été menée dans d’autres pays, dont l’Angleterre.

Celle qui vient de démarrer en France a la particularité d’impliquer le papa lors du suivi, sa place et sa fonction dans la sphère familiale ayant bien évolué.
20 000 enfants sont concernés ainsi que 344 maternités, tirées au sort, dont la clinique Villette. L’expérimentation se déroule en quatre vagues, comme les quatre saisons. La première a eu lieu en avril. A Dunkerque, en quatre jours, sur quatorze enfants éligibles pour faire partie de la cohorte Elfe, huit acceptations ont été enregistrées. Les refus ont des raisons variées : appréhension de l’engagement à long terme – alors qu’on peut se retirer de l’étude quand on le souhaite ; crainte de voir, plus tard, les enfants émettre des reproches quant à leur intégration dans cette cohorte ; certaines familles considèrent encore la collecte de renseignements comme une sorte de surveillance…
Échantillons biologiques
La deuxième vague a eu lieu du 27 juin au 4 juillet et a vu le lancement de la collecte des échantillons biologiques, avec l’aide des sages-femmes « de terrain ». La prochaine se déroulera fin septembre, début octobre, la dernière en décembre. Les enfants nés durant les périodes retenues, et dont les parents sont consentants, feront l’objet d’un suivi depuis leur naissance jusqu’à leur vingtième anniversaire, avec un recueil de données en temps réel.
Elfe balaye un spectre très large, vérifiant comment « l’environnement affecte, de la période intra-utérine à l’adolescence, le développement, la santé, la socialisation et le parcours scolaire » afin de faire de la prévention en amont. Les champs d’études peuvent aller de l’arrivée du multimédia dans les foyers et ses répercussions sur la santé aux impacts de la structure familiale, quelle qu’elle soit (famille recomposée, monoparentale, parents homosexuels), sur le développement de l’enfant. À l’avenir, Elfe s’intéressera aussi aux conséquences de l’exposition aux ondes électromagnétiques.
Cette étude permettra encore d’en savoir davantage sur l’influence des polluants. « Et les mamans se sentent concernées, les questions sur l’environnement leur parlent tout de suite » si l’on en croit Gaëlle Demol et Martine Millien, toutes deux puéricultrices ayant « enquêté » à la clinique Villette.

Les premiers résultats sont attendus pour 2012, notamment par rapport à l’analyse du lait maternel qui fait l’objet de recherches dans les domaines des nutriments, de l’immunologie et des polluants environnementaux. « Cette étude a pour objectif d’améliorer la santé et le développement des enfants , reprend Emmanuelle Joyez. Tout le monde se sent concerné et c’est pour ça qu’on est là. »

Virginie VARLET

Commentaire

commentaire

Powered by Facebook Comments

Ce contenu a été publié dans Etude Champs Electromagnetiques, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.