Principe de précaution et code de l’environnement

Principe de précaution

Sale temps pour les opérateurs téléphoniques. Les tribunaux les condamnent de plus en plus souvent à démonter leurs antennes relais pour des raisons médicales au titre du principe de précaution, et ceci bien que les doses émises par ces antennes soient inférieures aux doses officiellement admises en France. Ce principe de précaution édicté par l’article 110-1 du Code de l’environnement stipule que  » l’absence de certitudes, compte tenu des connaissances scientifiques et techniques du moment, ne doit pas retarder l’adoption de mesures effectives et proportionnées visant à prévenir un risque de dommages graves et irréversibles « .

Pour évaluer l’impact réel de ces ondes émises par les antennes relais sur leurs patients des médecins de l’ASEF (Association Santé Environnement France) lanceront donc une enquête le samedi 15 octobre dans une cité HLM d’Aix-en-Provence qui compte pas moins de 12 antennes relais sur l’un de ses toits.

Commentaire

commentaire

Powered by Facebook Comments

Ce contenu a été publié dans décision de justice antennes relais, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Principe de précaution et code de l’environnement

  1. Ping : Principe de précaution et code de l'environnement - Bio-Protection | Santé Environnement | Scoop.it

  2. Ping : Le principe de précaution bientôt dans les écoles...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.