Autoconsommation d’électiricté une nouvelle donne énergétique

L’autoconsommation instaure une nouvelle relation entre clients et fournisseurs dans les énergies

L’arrêté du 9 mai 2017 encourage l’autoconsommation d’électricité grâce à l’énergie solaire photovoltaïque, et répond à l’engouement des Français pour ce genre de consommation, en nette augmentation durant les dernières années.

Aujourd’hui, se sont plus de 20 000 foyers qui produisent eux-mêmes leur énergie. Et avec L’arrêté du 9 mai 2017, ce chiffre pourrait croître de façon exponentielle dans les années à venir. Ceci est essentiellement dû à la baisse des tarifs d’achat et d’installation de panneaux solaires, mais aussi à l’augmentation rapide du prix de l’électricité et des taxes s’y afférant, près de 40 % d’augmentation en l’espace de 10 ans et qui éloigne les consommateurs des circuits classiques.

C’est l’occasion pour les clients finaux de reprendre une part de liberté devant les fournisseurs d’énergie. De nos jours, une nouvelle réflexion s’impose sur la consommation et la production de l’énergie domestique, et voir même au niveau local.

Et pourquoi pas devenir soit même le producteur de sa propre électricité. Certes cela reste un investissement mais c’est en agissant maintenant que vous ne subirez plus les hausses futures de l’électricité. Vous ne jetterez plus votre argent par les fenêtres mais vous investissez dans un moyen de production d’électricité. Et comme vous investissez, vous donnerez de la plus value à votre maison. Il est clairement prouvé qu’un bien immobilier qui à un diagnostic énergétique de meilleur notation se vendra plus rapidement mais aussi plus cher qu’un autre bien moins bien noté.

 

 

 

La question n’est plus de savoir si il faut le faire mais plutôt quand le faire et avec qui le faire. C’est un investissement important qui nécessite quelques notions.

Devant une offre pléthorique d’installateurs ou de pseudo installateurs en panneaux photovoltaïque, il devient difficile pour les consommateurs de s’y retrouver. Mais un bon installateur est là pour vous accompagner dans ce projet de transition énergétique et doit vous amener une expertise métier et un professionnalisme reconnue depuis plusieurs années. Attention aux offres trop alléchantes, ne signez jamais le premier jour.

Après une étude précise, vous devez comparé au moins 3 offres et rencontrer les personnes. N’oubliez pas de demander les garanties décennales, et pourquoi pas faire une visite d’installation existante. Vous pouvez aussi en profiter pour trouver sur des forums professionnels de voir les différentes installations et leur production. Vous pouvez aussi vous déplacer pour voir l’ADEME pour vous renseigner sur les différentes technologies.

Il faut savoir qu’il faut compter un investissement moyen pour une installation moyenne est de 18 000 euros. Vous obtiendrez une rentabilité entre 15 et 20 ans en fonction de votre type d’installation et du montant de cette dernière. Faites jouer la concurrence ! Il vous restera encore au moins entre 10 et 15 ans pour en profiter pleinement. En effet, la durée de garantie de production d’un panneau photovoltaïque est aujourd’hui de 25 ans au minim avec une garantie de 80 % de production (en moyenne et à vérifier sur la documentation du fabricant). Pensez que la production se fera toujours après plusieurs décennie. il faut donc entretenir votre investissement. Sans oublier que le prix de l’électricité n’a pas fini d’augmenter et notamment avec l’apparition des centrales nucléaires de 2eme génération de type Flamanville. Le prix du Kwh pourrait dépasser les 100 €, soit près de 2 fois celui des centrales actuelles. Vous comprendrez pourquoi il va devenir intéressant de se pencher  rapidement sur ce type d’investissement.

Nous reviendrons bientôt sur ce dossier qui est aujourd’hui à son début.

 

 

Commentaire

commentaire

Powered by Facebook Comments

Publié dans énergie propre | Marqué avec , , | Laisser un commentaire

Les nouveaux écouteurs Bluetooth dangereux pour la santé

Le confort et la commodité des nouveaux écouteurs bluetooth en font une menace encore plus importante pour notre santé !

 

Toujours plus de technologie et de simplicité, sans fil et main libre, les nouveaux écouteurs Bluetooth en vogue ces derniers mois représentent un réel danger neuro-cérebrale et par conséquent pour notre santé. Attention donc à leur utilisation, surtout pour les jeunes consommateurs …

Si on réfléchit un minimum au fonctionnement des écouteurs Bluetooth sans fils ! Rappelons que le bluetooth est une technologie basée sur la fréquence radio des bandes de 2,4 à 2,485 GHz. C’est à dire que les données sont envoyés à travers l’air sur de courtes distances. Hors pour l’utilisation des écouteurs sans fil, nous les plaçons directement dans nos oreilles, et ces dernières se trouvant implantés dans notre tête et ce pendant de longues périodes.  On comprend alors très vite que ce type d’écouteur est à bannir sans plus attendre de notre utilisation.

Plusieurs centaines de scientifiques dont le Dr Joel Moskowitz, professeur à l’École de santé publique de l’université ‘UC Berekely – USA s’alarment de cette nouvelle utilisation technologique. Celle-ci représente un vrai danger pour la santé. C’est comme branché un périphérique émettant des micro-ondes près de votre cerveau.

Même si les industriels nous abreuvent de données et de normes internationales relatives à des seuils de rayonnement électromagnétique du Bluetooth soit disant tolérables pour la santé.Mais c’est sans compter plus de 200 scientifiques de part le monde, qui étudient ces effets et qui remettent en cause la véracité de ces soit disant normes internationales.

Le Dr Joel Moskowitz a mis en garde contre la réduction de la barrière hémato-encéphalique dû à l’utilisation des nouveaux écouteurs bluetooth. Juste pour rappel, la barrière hémato-encéphalique est une barrière physiologique présente dans le cerveau servant notamment à le protéger en le séparant du sang mais aussi à filtrer des agents pathogènes, des toxines et des hormones circulant dans le sang. Et une réduction de la barrière hémato-encéphalique exposerait le cerveau aux infections.

Selon le docteur Andrew Goldsworthy, conférencier de l’Imperial College of London
‘’Les impulsions émises par le Bluetooth et ses écouteurs sans fils, peuvent endommager les cellules humaines. Elles y éliminent une signalisation dite : ionique calcium. Elles y provoquent des fuites de canaux ioniques. Cette perturbation cellulaire peut causer des dommages irréparables à l’ADN. Tout ceci augmente le risque de cancer.’’

Une fois de plus, nous aimons le rappeler, les technologies ne sont pas toutes bonnes ou mauvaises. Leur utilisation est aussi du bon sens ! Nous vous rappelons les bons gestes au quotidien pour diminuer notre exposition aux ondes. Continuons à faire attention aux ondes et à leur effets sur notre santé.

Commentaire

commentaire

Powered by Facebook Comments

Publié dans information telephone | Marqué avec , , , , | Laisser un commentaire

Recul des glaciers dû au réchauffement climatique

 Le rechauffement climatique est responsable du recul des glaciers, cela vous inquiète !

Fonte glacier et rechauffemnt climatique

Une étude sur les conséquences du rechauffement climatique inquiétante est sortie en fin d’année 2016. Elle est resté très discrète en marge des médias. Une analyse sur la fonte de 37 glaciers dans le monde démontre que leur régression résulte pour l’essentiel du changement climatique depuis le début du 20e siècle et très peu des variations météorologiques naturelles. Les différents facteurs pris en compte sont pris en compte l’épaisseur de la glace, l’orientation du versant et l’emplacement des glaciers. Et à l’aide d’outils statistiques, les scientifiques ont pu établir un ratio entre les effets du réchauffement climatique et ceux attribués aux variations météorologiques naturelles d’une année sur l’autre.

Ainsi, par exemple, ils estiment qu’il y a quasiment 100% de probabilité que le réchauffement climatique soit responsable du recul de 2,8 kilomètres affiché, depuis 1880, par l’iconique glacier de l’Hintereisferner en Autriche. Le résultat pour le glacier Franz Josef en Nouvelle-Zélande est identique, même s’il a repris quasiment un kilomètre durant une décennie. L’étude note qu’il y a moins de 1% de probabilité que les variations naturelles de la météo puissent expliquer un retrait de 3,2 km depuis 130 ans. Leurs conclusions sont publiées dans la revue britannique Nature Geoscience et ont fait l’objet d’une présentation à la conférence annuelle de l’American Geophysical Union (AGU) à San Francisco. Rappelons que l’objectif des 196 pays signataires de l’Accord de Paris est de maintenir la progression des températures du globe à moins de 2°C par rapport à l’ère pré-industrielle pour éviter les pires effets du rechauffement climatique. Hors selon des estimations préliminaires la hausse serait déjà de 1,2°C. C’est énorme ! Et des records de température ont déjà été battus en 2016.

Le rechauffement climatique sur l’Arctique reste inquiétant

Pour rappel, l’étendue moyenne des glaces de l’océan Arctique a été de 6,4 millions de kilomètres carré en octobre, soit 28,5% de moins que la moyenne de 1981-2010 et la plus faible depuis le début des relevés satellitaires en 1979, selon le Centre national de la neige et de la glace américain. Pas de quoi nous rassurer …

Alors n’attendons pas que se soit les autres qui changent leurs habitudes pour nous donner l’exemple en matière d’action contre le réchauffement climatique. L’exemple c’est maintenant et c’est à chacun de nous de le donner. Il faut que tout le monde se sente concerner par le changement climatique.

Inscrivez-vous au forum de bio-protection.com

Mettez des initiatives en place et nous les publierons régulièrement !

Commentaire

commentaire

Powered by Facebook Comments

Publié dans réchauffement climatique | Marqué avec | Laisser un commentaire

Réunion publique sur les ondes, Risque et société

Réunion sur les risques des ondes au quotidien

Une présentation pour faire le point sur les connaissances scientifiques et aussi de réfléchir à la place du risque des ondes dans notre société et à la façon dont il est perçu, évalué et géré politiquement réalisé par  Anne PERRIN Docteur et chercheur en biologie. Présidente de l’Association Française pour l’Information Scientifique (AFIS) aura lieu le Vendredi 14 avril 2017, à 18h 30 à  Montélimar  à la médiathèque intercommunale au 16 Avenue du Général de Gaulle, 26200 Montélimar

http://www.pseudo-sciences.org/spip.php?article2792

Commentaire

commentaire

Powered by Facebook Comments

Publié dans Reunion public des risques liés aux onde éléctromagnétiques | Laisser un commentaire

Quelles sont les effets ou symptômes quand on est électro-hypersensibles?

Dans un environnement truffé de champs électromagnétiques, certains développent une hypersensibilité qui leur gâche la vie. Comment se soigner ?

Les « électro-hypersensibles » ressentent des effets désagréables, très variables d’une personne à l’autre, quand ils sont en présence d’émetteurs d’ondes électromagnétiques (de hautes ou ultra-hautes fréquences) comme les antennes-relais ou les téléphones mobiles.
Ces symptômes (migraines, troubles visuels, insomnies…) les empêchent de mener une vie normale. Ils sont parfois à l’origine d’un grave handicap social, professionnel ou familial, et d’une souffrance psychologique.

Un syndrome controversé

Les causes de l’électrosensibilité font l’objet de controverses depuis plusieurs années entre les malades, les experts scientifiques et les associations écologistes. Ces dernières réclament que les effets nocifs des radiofréquences soient reconnus. Mais à l’heure actuelle, les autorités sanitaires s’appuient sur plus de quarante études scientifiques révélant que les ondes ne sont pour rien dans ces symptômes : en présence d’un émetteur, les patients sont incapables de reconnaître si celui-ci est allumé ou éteint.

Comme il n’existe pas de preuve scientifique, l’Académie nationale de médecine considère que l’électrosensibilité est une affection psychosomatique, une sorte d’effet nocebo (miroir du placebo), qui ne vient pas de la perception des ondes, mais de l’idée qu’on leur est exposé. Le phénomène pourrait être comparé à l’agoraphobie, la peur des lieux publics.

Comment s’en sortir ?

Comme pour n’importe quel trouble, les personnes électro-hypersensibles sont invitées à consulter un médecin. Pour une prise en charge adaptée, celui-ci pourra les orienter vers les consultations dédiées à l’électrosensibilité, mises en place dans vingt-quatre hôpitaux français. Les personnes électrosensibles bénéficient dans ces structures d’un bilan somatique et psychologique, d’entretiens et de conseils thérapeutiques (à partir de la thérapie cognitivo-comportementale notamment). On y décortique les mécanismes à l’origine de cette hypersensibilité pour mieux apprivoiser ses émotions. L’objectif étant de vivre le plus normalement possible.

http://jactiv.ouest-france.fr/vie-pratique/forme-sante/sante-suis-je-electro-hypersensible-72972

Commentaire

commentaire

Powered by Facebook Comments

Publié dans Electo hypersensibilité (EHS) | Marqué avec | Laisser un commentaire

Anses recommande de limiter l’exposition aux ondes des jeunes

Un « usage modéré et limiter l’exposition » recommandé pour les jeunes par l’anses

C’est un rapport de 298 pages qui vient de sortir début juin en catimini sur l’exposition aux radiofréquences et santé des enfants. Et pourtant c’est une mise en garde bien réelle, non pas sur la technologie mais sur l’utilisation et l’exposition de cette dernière de façon trop importante sur les jeunes . Alors qu’il faudrait limiter l’exposition des jeunes.

Dans cette étude, il apparait précisément que les ondes électromagnétiques émises par tous les appareils connectés peuvent avoir un impact sur les fonctions cognitives et le bien-être des jeunes comme par exemple la mémoire, l’attention, la coordination, le bien être, le caractère, le moral, etc…  Ainsi, certaines de ces études semblent aussi associer « un usage intensif du téléphone portable par des jeunes et une santé mentale affectée », qui se traduit par des comportements à risque, de la dépression ou des idées suicidaires, relève l’Anses, en souhaitant que des travaux complémentaires soient faits pour vérifier la relation de cause à effet.

L’exposition des ondes des jeunes déjà bien présentes et depuis longtemps

Les enfants sont déjà exposés aux très nombreuses sources de rayonnement électromagnétiques présentes dans leur environnement tels que les champs basses fréquences provenant du transport et de la distribution d’électricité, et les champs radiofréquences issus des sources de radio et télédiffusion, de communication mobile et notamment de l’ensemble des appareils domestiques qui émettent des rayonnements.
Cela peut être des jouets radiocommandés, veille-bébés, dispositifs de surveillance, talkies-walkies ou encore robots communicants, aspirateur robotisés, ou tout simplement des tablettes sans fil , téléphones mobile. De plus en plus de jeunes multiplient les sources   d’exposition et cela de plus en plus. C’est vrai qu’avec le boom des technologies, cela n’aide en rien leur exposition … Difficile de passer à coté.

Malheureusement cette générations est exposé pour la plupart dès leur plus jeune âge, et dès la phase de développement in utero, à des sources émettrices et multiples
de radiofréquences. Difficile de s’en défaire, demandez à un enfant de se séparer de son portable et vous vous en rendrez compte.

Des recommandations de l’ANSES de plus en plus clair sur l’exposition des ondes aux enfants

L’ANSES précise ses recommandations visant à adapter les valeurs limites réglementaires, de limiter l’exposition des enfants et inciter à un usage raisonnable des technologies de communication sans-fil.

Sur la base de l’ensemble de ces constats, l’Anses réitère sa recommandation de 2013 de s’en tenir à « un usage modéré » des téléphones portables et d’utiliser le plus souvent possible le kit mains libres. « Le téléphone mobile reste la source majeure d’exposition aux radiofréquences, c’est la plus intense », souligne Olivier Merckel. Cela est dû à la puissance intrinsèque des ondes émises par les téléphones et au fait qu’ils soient placés directement contre le corps (à l’oreille ou dans une poche). Attention au valeur limite d’exposition DAS des téléphones mobiles !

Pour beaucoup plus d’information sur ce rapport, je vous invite à télécharger le rapport sur l’exposition des aux radiofréquences des enfants de l’Agence sanitaire (Anses).

Commentaire

commentaire

Powered by Facebook Comments

Publié dans Dangers des ondes et les enfants | Marqué avec , , , | Laisser un commentaire

Déjà plus de 108 communes opposées à Linky

Déjà plus de 108 communes se sont positionnés contre le nouveau boitier Linky alors que l’installation ne fait que commencer!

Se sont 108 communes françaises qui refusent à ce jour le déploiement du nouveau boîtier Linky de ERDF, selon le site internet animé par Stéphane Lhomme.

En effet, les gains espérés en matière de consommation d’électricité ne sont peut être pas si avantageux pour l’utilisateur final et les risques possibles sur la santé liés aux ondes électromagnétiques émises par ce compteur demeurent encore sans réponse.

Lucien Ollier, premier adjoint au maire de la commune de Villeneuve-les-Cerfs annonce que des études montrent que ce compteur est beaucoup plus sensible, disjoncte beaucoup plus facilement. Donc il faut souscrire une puissance supérieure, ce qui signifie un abonnement plus cher.

ERDF nie tous problèmes liés avec le nouveau compteur LINKY.

Alors si vous aussi, vous vous posez des questions ou décidez de refuser, vous pouvez rejoindre le site http://refus.linky.gazpar.free.fr

 

Commentaire

commentaire

Powered by Facebook Comments

Publié dans pollution électromagnétique | Laisser un commentaire

Déjà annoncé le compteur Linky fait parler de lui sur les ondes électromagnétiques

Linky, le compteur intelligent arrive chez les consommateurs particuliers.

Linky-BF

Nous vous l’avions annoncé au mois de novembre 2011 comme une source supplémentaire  de pollution électromagnétique ! Et bien c’est fait le compteur linky débarque dans les villages français, directement chez vous.

Avec 35 millions de foyers à équiper, je vous laisse calculer le nombre de compteur LINKY qui sera installé… Même si l’ADEME et l’association Robin des toits avait émis de vive réserve, et malgré une alerte au près des autorités sur certains manquement au vue de la loi relative à l’informatique et aux libertés « avec une collecte et un traitement de données présentant un caractère excessif, eu égard à la vie privée et d’autres parts  sur le code des marchés publics qui n’aurait pas été totalement respecté que nous avions abordé sur notre billet de décembre 2011 sur les problèmes du LINKY.

Certains villages jouent les troublions et refusent la pose du linky. Le nouveau compteur électrique intelligent Linky émettra des ondes électromagnétiques pour transférer ses données. Des communes n’en veulent pas chez leurs habitants. Même si ERDF avertit et diffuse l’information comme quoi son fonctionnement n’est pas dangereuses et qui n’excèdent pas les seuils fixés par décret.

Mais vous savez tous comme moi que le problème n’est pas l’émission d’ondes par une seule source mais bien l’émission par la totalité des sources qui nous entoure dans notre quotidien. Même si l’idée du LINKY reste certainement une bonne idée tournée vers l’avenir comme d’ailleurs le reste des autres sources électromagnétiques qui nous entourent.

Reste à savoir si le problème n’est justement pas celui de la multiplication et de façon exponentiel du nombre des ses sources électromagnétiques dans notre quotidien et cela nuit et jour.

 

 

Commentaire

commentaire

Powered by Facebook Comments

Publié dans pollution électromagnétique | Laisser un commentaire

Comment se protéger face aux ondes électromagnétiques

La protection face aux ondes électromagnétiques passe par une réorganisation de notre vie au quotidien. Et ceci est  à prendre très au sérieux si on se pose les bonnes questions sur les effets néfastes des ondes électromagnétiques. Et malheureusement aujourd’hui, les résultats des études ne sont pas exposés au public tels qui devrait être fait. Cependant en cherchant bien, de plus en plus d’informations sortent ici et là.

Si vous pensez comme nous que le principe de précaution en matière d’ondes électromagnétiques n’est pas fait que pour les chiens et que vous pouvez adapter vos besoins en technologie. Voir même de pouvoir s’en affranchir à un moment donné de la journée par exemple quand vous dormez ! Car l’objectif n’est pas de se couper de la technologie mais d’en garder les avantages et de trouver des solutions pour pouvoir vivre avec.

Nous vous proposons de lister ensemble les différentes solutions possibles et efficaces pour diminuer votre exposition aux ondes. Cette démarche devrait être évoquer avec le personnes de son entourage que se soit la famille, les amis, les locataires, les voisins ou touts autres personnes qui partagent un périmètre de vie commun.

– Utiliser un téléphone portable avec un DAS le plus faible possible

– Limiter son temps personnel d’utilisation au téléphone portable

– Ne surtout pas dormir avec son propre téléphone portable allumé dans la chambre.

– Ne pas téléphoner dans des lieux ou le téléphone capte mal et ce où qu’il soit.

– Eviter les endroits fermés en métal comme ascenseur, voiture, métro, train pour éviter l’effet « cage de faraday » .

– Ne pas croire que les kit « piétons » et « main libres » sont la solution sauf si vous utilisez une oreillette spéciale dite « a tube de vide » autrement l’effet n’en est que pire.

– N’installez sous aucun prétexte votre box internet wifi ou routeur wifi à côté de vos pièces de nuit.

– Si vous ne le pouvez pas, éteigniez la soit en la débranchant ou soit en programmant l’arrêt automatique du wifi durant une partie de la nuit. Il existe sur toutes les box un moyen de le faire.

– Ne jamais mettre de téléphone sans fil d’intérieur proche des pièces de nuit et préférez des téléphones DECT « low radiation ».

– Pour limiter les ondes wifi, il est possible de grandement diminuer la puissance d’émission de sa propre box tout en conservant le signal en achetant un tissu de protection de type « swiss shied ». Pour cela rien de plus simple « entourer la box de 2 ou 3 épaiseur de ce tissu »

– Si vous faîtes partis des personnes qui subissez les ondes de l’extérieur soit en appartement, soit en maison. Sachez qu’il est possible d’acheter des peintures protectrices mais à utiliser seulement sur les murs ou proviennent les ondes. Ne surtout pas l’appliquer sur la totalité de vos murs, cela risquerait d’avoir l’effet inverse.

– Ne jamais laisser passer de câble/rallonge électrique/multiprises sous le lit, ou en proximité directe du lit et gardez un minimum de 30-40 cm pour éviter de réel danger.

– Eviter tout appareil électrique à moins de 50 cm du lit.

– Ne jamais brancher d’équipement ayant une fiche de liaison a la terre dans une connectique électrique sans terre  car ce type de branchement engendre une pollution électromagnétique Basses Fréquences (BF) multipliée par 10 ou même plus.

– Eviter les prises ou multiprise juste au niveau des pieds lorsque vous travaillez longtemps à un même endroit.

– Préférer toujours des câbles blindés qui bloque le rayonnement électromagnétique

– Faites équipez toutes les pièces de prise à la terre par un électricien.

– Raccorder à la terre tout équipement électrique fonctionnant avec une prise 2 pin

– Utiliser une peinture conductrice des BF sur les murs qui posent problème, avec un raccordement vers la terre.

– Utiliser des systèmes dit bio-compatbile avec l’être humain. Ces moyens de protections sont basés sur le fait qu’il est impossible de bloquer la totalité des ondes électromagnétiques basses fréquences ou hautes fréquences. Mais l’idée est de  les « changer » afin de les rendre bio-compatibles avec l’être humain. Le but recherché est de faire en sorte que le corps n’interprète plus ces ondes comme des agents agressifs et stressants. Le potentiel est donc très intéréssant et est en plein essort depuis la mise en place des techniques de biorésonnance et de « médecine quantique ».

Pour les personnes hautement sensible aux ondes ou encore appelé hypersensible aux ondes ou électrosensible.

– Acheter des sous vêtement ou habits cousus en fil d’argent permettant de diminuer la pénétration des ondes HF sur le corps.

– Equipez vous de baldaquin anti-ondes pour la nuit pour retrouver un sommeil de bien meilleure qualité mais attention ce dernier n’est pas à conseiller à tout le monde. Le mieux est d’essayer avant d’acheter.
Tous ces moyens sont complémentaires, il vous appartient donc de les utiliser conjointement en fonction de votre propre sensation face aux ondes électromagnétiques qu’elles soient basses ou hautes fréquences. Selon votre niveau et capacité face aux ondes électro-magnétiques. Nous ne sommes malheureusement pas tous égaux devant cette nouvelle polution.

Nous espérons que cet article vous aura donner des solutions et des réponses à vos questions comment réagir aux ondes électromagnétiques au quotidien.

Commentaire

commentaire

Powered by Facebook Comments

Publié dans Se protéger des onde | Marqué avec , , , , | 2 commentaires

La multiplication des emeteurs 4G, danger supplémentaires

Le déploiement de la 4G sur le territoire National entraîne une sur multiplication des émetteurs 4G, ces nouvelles sources d’ondes électromagnétiques pourrait elle causer une surexposition face aux ondes.

Les ondes électromagnétiques sont présentes dorénavant partout dans notre vie quotidienne et ce dès que l’on utilise un appareil, que ce soit un smartphone, la radio ou le micro-onde. Et un nombre croissantes d’associations se posent beaucoup de questions sur le silence face à la menace des ondes électromagnétiques.

L’Etat est ainsi incriminé pour avoir laisser les réseaux émetteurs se développer à une vitesse exponentielle.  Devant une entrée d’argent tellement importante, l’Etat a t il encore le choix ? Et ce malgré un rapport d’étude sur la menace que peuvent représenter les ondes électromagnétiques de l’Agence française de sécurité sanitaire de l’environnement et du travail a publié.

Et les conclusions rejoignent bizarrement celles d’un bon nombre de rapports officiels. Aucune preuves quant à leur dangerosité, mais nécessité de prendre des précautions pour éviter la surexposition.

Malheureusement, certains d’entre nous ne peuvent plus vivre en ville à cause d’elles. Les ondes électromagnétiques semblent donc bel et bien influer de manière négative sur l’être humain!

 Alors que nous ne connaissons toujours pas les effets sur le long terme ???

Pour nous rassurer l’ANFR  vérifie que les seuils ne sont pas dépassés avec un protocole de test présent ultra dépasse puisqu’il date de 2011.

Nous restons dans l’expectative et devons faire la part des choses entre PROGRES TECHNOLOGIQUE et PRECAUTIONS !

Commentaire

commentaire

Powered by Facebook Comments

Publié dans 4G et augmentation des ondes | Marqué avec | Un commentaire