La cartographie des ondes électromagnétiques en Ile-de-France sous surveillance avec Ondesparif

Ou en est le contrôle indépendant qui devait être mis en place pour le contrôle des ondes électromagnétiques, Ondesparif ?

Après la création annoncé de Ondesparif  pour début 2013 et la mise à jour par l’ANF du site  Cartoradio sur les contrôles des emissions des ondes éléctromagnétiques, nous devrions pouvoir croiser les informations. L’industrie des télécoms s’était forcement opposé à ces contrôles à l’époque.

Julie Nouvion, future présidente de l’observatoire des ondes et conseillère régionale du groupe Europe-Ecologie-Les Verts déclarait que l’idée etait de mettre en place un observatoire neutre.

En effet, le réseau de mesure devait directement être organisé chez des habitants de la région parisienne grâce à la mise en place de capteurs chez ces derniers, sur les toits ou dans l’espace public.

Et les résultats de ses mesures devait être mis en ligne pour « recenser l’ensemble de ces émetteurs pour établir une sorte de cartographie » 3D. « Grâce à des simulations nous pourrons ensuite déclencher des mesures plus précises sur les secteurs où les niveaux sont importants. Nous saurons également où implanter des sondes de mesures fixes », commentait Fanny Mietlick, directrice générale de Bruitparif et de Ondesparif.

Le seul hic, c’est qu’après une rapide étude sur google, et bien on a beaucoup de mal à trouver ces résultats et voir même à trouver ondesparif. Apparemment la sortie annoncée de ce site et de ses infos n’a pas encore vu le jour. Ceci dit, nous attendons la réponse de bruitparif qui devait porter le projet.

Pour plus de renseignement, vous pouvez écouter l’émission de france inter sur Ondesparif en cliquant ci dessous

Commentaire

commentaire

Powered by Facebook Comments

Publié dans surveillance des ondes | Marqué avec | Laisser un commentaire

Le site cartoradio mis à jour par l’ANF, une amélioration de la transparence voulu par l’Etat.

L’Agence nationale des fréquences a publié récemment de nouvelles informations sur son site http://www.cartoradio.fr.

Lors d’un dernier article, nous vous avions présenté le site cartoradio. L’outil a évolué dans le bon sens. Et conformément à l’objectif et au souhait de l’Etat, l’ANF a mis à jour l’ensemble de ses cartes dans le but d’améliorer la transparence de l’information en matière d’exposition du public aux ondes électromagnétiques.

Vous y retrouverez plusieurs nouvelles informations tels que :

– Les résultats complets des travaux techniques du COPIC, le comité opérationnel mis en place à la suite du Grenelle des Ondes.
– le détail du nouveau dispositif de mesure des ondes électromagnétiques
– La possibilité d’obtenir le nom de l’opérateur mobile exploitant les antennes relais de téléphonie mobile en effectuant des exports par commune ou par département en s’inscrivant au site
– Pleins de nouvelles fonctionnalités de l’outil cartographique comme la recherche des résultats des mesures en fonction du niveau mesuré, le calcul des distances par rapport à un site radioélectrique.

Vous pourrez télécharger l’application mobile Cartoradio Mobile très populaire et très pratique.

Pour rappel le site localise pour vous l’ensemble des stations radioélectriques de plus de 5 W du territoire, soit environ 123 000 installations. Il contient en outre le résultat des 26 000 mesures de champ électromagnétique effectuées en France depuis une dizaine d’année.

Un outil incontournable pour tous ceux qui souhaite savoir leur situation personnelle par rapport aux ondes. Tous ceux qui se sentent en danger ou ceux déjà atteint de syndrome sur les quels, ils ont du mal à poser un nom ou tout simplement pour rester informé sur votre situation électromagnétique.

Commentaire

commentaire

Powered by Facebook Comments

Publié dans exposition aux ondes | Marqué avec | Laisser un commentaire

Alors que la France est en réflexion pour créer une zone blanche, La Suisse régresse sur la reconnaissance de l’électrosensibilité

Electrosensible en Suisse, une galère …

electrosensible en suisse

electrosensible en suisse – Image de Sandro Campardo

Sosthène Berger, 49 ans, ingénieur, a découvert qu’il était «électrosensible» en 2011. Ainsi le wi-fi,  les téléphones portables, les tablettes et même l’aspirateur, la perceuse ou la machine à coudre ont fait de son existence un enfer. Depuis, il vit dans un chantier permanent afin de se prémunir au mieux des ondes électromagnétiques dans un abri.

Cette maladie a commencé par des migraines répétées sans solution médicamenteuse. Puis est arrivé les insomnies, troubles cognitifs, bourdonnements très forts dans les oreilles, malaises, palpitations cardiaques et sautes d’humeur. Après avoir cherché toute les solutions, il entreprend de s’isoler dans sa cave pour y dormir. Il y trouve enfin le repos. De là est parti ces soupçons sur la corrélation entre ses maux et les ondes électromagnétiques.

Après plusieurs visites chez les médecins et autres spécialistes, il se résout à créer sa propre zone blanche privative. Il reste amer sur les prouesses médicales qui lui propose aucun traitement et/ou on lui demande d’aller consulter un psychologue avec tous ses sous entendus .

Et effectivement, l’Office fédéral de la santé publique stipule en effet qu’il n’existe pour l’instant aucune base scientifique permettant de relier les symptômes de l’hypersensibilité électromagnétique à une exposition aux champs électromagnétiques. Il ne reconnaît donc pas la maladie. Malheureusement les personnes concernées ne peuvent donc pas bénéficier de l’AI.

L’Organisation mondiale de la santé va même plus loin en faisant un lien entre ces symptômes et des maladies psychiatriques préexistantes, ainsi qu’à des réactions de stress résultant de la crainte inspirée par les éventuels effets sur la santé des ondes !

Cependant tous les pays ne vont pas dans le même sens ainsi certains pays ont malgré tout reconnu l’électrosensibilité comme une maladie. C’est par exemple le cas de la Suède. La position de la France est également en train d’évoluer, puisqu’elle envisage de créer une zone blanche dans les Hautes-Alpes.

Commentaire

commentaire

Powered by Facebook Comments

Publié dans Electo hypersensibilité (EHS) | Marqué avec , , | Un commentaire

Conséquences de l’arrivée de la 4G en France et les risques sanitaires

Les ondes sont-elles inoffensives, et la 4G ?

Avec l’arrivée de la 4G, cette interrogation revient ! Car les radiofréquences envahissent nos villes, nos campagnes, nos trains, et notre quotidien aussi bien à la maison qu’au travail ! Elles sont donc omniprésente, partout, inodore et indolore. Mais après tout, pour quelle finalité, quelle usage ? Au nom de la fracture numérique, la facilité d’accès, le rendement, Bref se faciliter la vie… Mais pour quelles conséquences ? Y avez vous pensé ?

De nombreuses associations environnementales demandent, ici et là, des études sur l’impact sanitaire des ondes électromagnétiques ! Des villages entiers se saisissent des tribunaux pour lutter contre cette invasion. Mais soyons honnête, l’industrie de la téléphonie fait partie des acteurs majeurs de l’économie dans notre pays. Rien que la 4G, à peine sorti a couté des milliards d’investissements aux trois opérateurs. Et surtout représente des centaines de milliers d’emplois.

Pour être claire, bien que très pratique, les journaux nous abreuvent d’image de rêve, de facilité, de liberté,… Mais rien, pas un mot sur les conséquences. Ainsi, l’arrivée de la 4G va générer une augmentation de 50% de l’exposition aux ondes (source Le Nouvel Obs). Cela va poser des problèmes d’ordre morale mais aussi sanitaire d’ici peu. 
L’imminent Professeur Dominique Belpomme, reconnue pour ses travaux sur les effets des ondes électromagnétiques,  considère que l’électrosensibilité, ou EHS Electro hyper Sensibilité est un nouvelle maladie environnementales. Des études nous montre déjà que l’utilisation de plus d’une heure par jour pendant cinq ans du téléphone portable sans oreillette peut augmenter les risques de tumeur au cerveau et avoir des effets négatifs sur la fertilité masculine. Il aime à dire  que le problème des ondes n’est plus une question scientifique mais une question de société.

Car c’est prouvé, les fréquences ont un effet sur le corps humain. Selon le neurochirurgien et biophysicien Alim-Louis Benabid, les hautes fréquences permet de traiter les malades atteints de Parkinson. Preuve de leur effet, quoique bénéfique cette fois-ci ! Arlette Fourrier, professeur de Supélec a  lui mis en évidence l’effet thermique qui détruit carrément des fréquences de l’ADN. D’autres études, elles Européennes viennent toute confirmé cette lourde et gênante vérité. Aussi, En 2002, puis en 2012, des milliers de praticiens allemands ont lancé l’appel de Fribourg, dénonçant le danger des ondes.

Certes, aucune étude ne prouve à 100 % que les ondes soient néfastes. Car beaucoup de contre expertise prouve le contraire, toutes financées par les lobby des telecoms. CQFD

Bien entendu, la France fait office de cancre en Europe. Bien derrière la Suède, l’Autriche et l’Allemagne qui reconnaissent dors et déjà les pathologies attribuées aux ondes.  

En France, la position du gouvernement vient juste de changer, quasi inexistante ou uniquement dans le discours du gouvernement Sarkozy. Espérons que le gouvernement soit plus productif sur ce plan. Le ministre de l’Ecologie, Philippe Martin, assure devant la commission des Affaires économiques de l’Assemblée nationale que le sujet des ondes doit être une priorité pour le quinquennat de Hollande ». Le hic c’est qu’il n’est inscrit nul part !

Épineux sujets ces ondes !!! Alors en plein lancement de la 4G, vous pensez bien… Alors, les ondes serait il le prochain grand scandale de la république. Un certain gout de déjà vue, avec la cigarette et l’amiante…

Commentaire

commentaire

Powered by Facebook Comments

Publié dans 4G et augmentation des ondes | Marqué avec , , | Laisser un commentaire

Cacafouillage dans la mesure DAS d’un côté à un autre de l’Atlantique

Bizarre, vous avez dit bizarre …

Tawkon, start-up Israélienne sur la thématique de la protection des radiations de votre téléphone, révèle une belle et étrange histoire sur le calcul du DAS qui différerait selon si vous vous trouvez en Europe ou aux États-Unis.

Tawkon explique qu’aux États-Unis, chaque smartphone entrant sur le marché est testé par un laboratoire accrédité par les autorités, et les données de mesure du DAS sont rendues publiques alors qu’en France, aucune information aussi précise n’est disponible, sauf à demander au constructeur. Pourtant, la mesure DAS devrait permettre des données comparables dans tous les pays.

Dans la pratique, c’est bien différent ! Les mesures et normes sont au antipode comme le révèle Tawkon. Ainsi, le Samsung Galaxy Mega ressort avec un DAS mesuré aux États-Unis à 1,09 W/kg alors qu’il est à 0,204 W/kg en France. Incompréhensible pour certain, Towkon, nous apprend ainsi que la mesure diffère selon le pays, mais en plus que les normes d’exposition sont beaucoup plus laxiste en Europe qu’aux États-Unis.

Ce n’est pas étonnant ! Les mesures n’ont rien à voir…

Le DAS se calcule sur de multiples facteurs et apparemment très difficile à comparer. Cependant le principal facteur est la quantité de tissus exposée sur laquelle les mesures sont faites. Par exemple, en Europe, la moyenne est calculée sur 10 grammes, alors qu’aux États-Unis, c’est sur 1 gramme. Un autre facteur dans la mesure du DAS est la fréquence utilisée et les configurations des réseaux. Bien différente d’un continent à l’autre.Et pourtant, les deux normes sont censées présenter l’exposition aux ondes dans le « pire scénario », c’est-à-dire avec l’Internet mobile ou le WiFi activé en plus de la voix.

Alors comment ne pas se poser la question sur la qualité de cet indice qui est censé nous protéger. Faudrait il harmoniser le DAS pour qu’il soit identique de partout ? Nous rejoignons l’avis de Tawkon sur ce point.

Commentaire

commentaire

Powered by Facebook Comments

Publié dans exposition aux ondes | Marqué avec | Laisser un commentaire

Le wifi et le micro ondes sont une des raisons de l’infertilité

Les ondes wifi et micro ondes tuent vos spermatozoïdes

Selon un épidémiologiste à l’InVS  « l’hypothèse des perturbateurs endocriniens est forte ». Les produits chimiques globalement répandus dans notre environnement » sont souvent tenus pour responsables de la mauvaise santé du sperme. Mais pas que !

De nouveaux facteurs technologique viennent se rajouter à la liste des raisons d’une mauvaise fertilité masculine tels que les ondes et notamment celle du wifi et micro ondes. D’ailleurs comme nous vous l’avions annoncé, une équipe de chercheurs argentins a ainsi analysé 29 échantillons de sperme et démontre dans une étude scientifique qu’une exposition prolongée au WiFi et surtout quand vous faîtes de l’ordinateur sur vos cuisses. Les conséquences sont extrême pour la qualité du sperme puisque qu’ils tuent purement et simplement les spermatozoïdes.  Alors surfer intelligemment…

Commentaire

commentaire

Powered by Facebook Comments

Publié dans lien scientifique onde éléctromagnetique | Marqué avec | Laisser un commentaire

Vers une directive européenne sur les ondes electromagnétiques

Une directive européenne pourrait voir le jour d’ici peu sur la problématique des effets néfastes des ondes électromagnétiques. C’est en tout cas, ce que souhaite de plus en plus de personne dont Innocente Marcolini fait partie. Il a été entendu par le parlement Européen au mois de décembre dernier après une tumeur au cerveau lié à l’utilisation importante de son téléphone portable. Il souhaiterait voir l’Europe légiférer au plus vite pour éviter d’autre cas. Il souhaite tout simplement que le téléphone ne puisse fonctionner qu’en mode oreillette.

C’est une première victoire déjà de parler des effets des ondes électro-magnetiques ouvertement à la télévision sur une chaine comme BFMTV!


Téléphone portable : vers une directive… par BFMTV

Commentaire

commentaire

Powered by Facebook Comments

Publié dans décisions gouvernementales | Marqué avec , | Laisser un commentaire

La protection contre les ondes électromagnétiques reste encore insuffisante en Belgique

Juste un pied de nez par rapport aux actions menées en France contre les ondes. Ci dessous, nous pouvons voir que la Belgique est largement en avance sur La France sur ces questions.

Durant les trois dernières années, les autorités Belge ont pris de nombreuses dispositions réglementaires pour une meilleure prise en compte du risque sanitaire de l’exposition du public aux rayonnements électromagnétiques.

Au niveau des compétences régionales, la création d’un cadastre des antennes est régulièrement mis à jour et accessible à tous, la mise en place de contrôles inopinés ou à la demande des communes et particuliers, et l’agrément des laboratoires chargés de réaliser ces contrôles. Du côté du fédéral, l’année 2013 a vu l’adoption d’un Arrêté Royal qui prévoit de nouvelles obligations imposées aux producteurs, grossistes et vendeurs de téléphones mobiles tels que l’information des consommateurs sur le DAS, l’interdiction de faire de la publicité pour la cible des enfants, et l’interdiction de la vente de GSM pour enfants.

Cependant, il reste encore beaucoup à faire…

Les informations rendues ne prennent malheureusement pas en compte l’ensemble des réseaux de télécommunication comme le Wi-Fi, Wimax, télé et radiodiffusion, etc… et ne donne donc pas une vision globale de l’exposition du public en un lieu donné (toutes sources d’émission confondues).

Et pire encore, nous ne connaissons toujours pas, car pas assez de recule, les risques bien plus inquiétants encourus par un usage quotidien du GSM et des autres technologies sans fil (DECT, babyphone, Wi-Fi, etc.). Il devient indispensable d’informer davantage le public et d’encourager un usage raisonné des technologies sans fil (port de l’oreillette, recours aux sms, haut-parleur, temps de communication limités, alternatives filaires, etc.) surtout des plus jeunes utilisateurs. Rappelons tout de même qu’il est fortement déconseiller l’usage du GSM pour les enfants de moins de 16 ans.

La prise en compte de l’hyper-électrosensibilité (EHS) n’est toujours pas reconnue et l’urgence de développer des programmes de recherche ou de reconduire des études afin de valider les premières études qui ont abouti à des conclusions alarmantes sur l’exposition aux rayonnements électromagnétiques.

Commentaire

commentaire

Powered by Facebook Comments

Publié dans décisions gouvernementales | Un commentaire

Une veille sanitaire sur les maladies liées aux ondes électromagnétiques en reflexion

Une surveillance sanitaire sur la question de l’electro-sensibilité des personnes bientôt au programme du gouvernement

Cette veille sanitaire pourrait être mise en œuvre par le gouvernement et plus précisément sur le phénomène très controversé de « l’électrosensibilité ». Les représentants du Collectif des électrosensibles de France et de Priartem ont rencontré fin juin un membre du cabinet de la ministre de la Santé afin de traiter au plus vite en France de la question de « l’hypersensibilité électromagnétique ». Ces 2 associations, luttant contre ces problèmes, ont reçu la nouvelle avec satisfaction.  Peut être un premier pas pour enfin traiter ce phénomène comme une question de santé publique.

La présidente de Priartem, Janine Le Calvez déclaré à l’AFP « Nous sommes satisfaits de cette réunion mais nous attendons de voir ».

Le gouvernement devrait donner à  l’Institut de veille sanitaire la réalisation d’une nouvelle étude pour la mise en place de cette dernière.

 

Commentaire

commentaire

Powered by Facebook Comments

Publié dans décisions gouvernementales | Marqué avec , , | Laisser un commentaire

Doit on se méfier des telephones portables et des risques sur notre santé ?

Le téléphone portable est un objet à risque !

Le premier procès contre un opérateur de téléphonie a été remporté en cassation en Italie par une victime du téléphone qui a développé une tumeur au cerveau. Le téléphone n’est pas un objet banal, et certainement pas sans risque rappelle Michèle RIVASI dans l’émission Europe Hebdo de la chaine LCP.  L’extrait sur les téléphones portables est à la 7ème minute et 50 secondes et dure 7 minutes. Cette député européenne parle librement des risques sur l’utilisation abusive du portable.


Europe Hebdo : Le téléphone portable, un danger… par LCP

Commentaire

commentaire

Powered by Facebook Comments

Publié dans risque du téléphone portable | Marqué avec | Laisser un commentaire