La protection contre les ondes électromagnétiques reste encore insuffisante en Belgique

Juste un pied de nez par rapport aux actions menées en France contre les ondes. Ci dessous, nous pouvons voir que la Belgique est largement en avance sur La France sur ces questions.

Durant les trois dernières années, les autorités Belge ont pris de nombreuses dispositions réglementaires pour une meilleure prise en compte du risque sanitaire de l’exposition du public aux rayonnements électromagnétiques.

Au niveau des compétences régionales, la création d’un cadastre des antennes est régulièrement mis à jour et accessible à tous, la mise en place de contrôles inopinés ou à la demande des communes et particuliers, et l’agrément des laboratoires chargés de réaliser ces contrôles. Du côté du fédéral, l’année 2013 a vu l’adoption d’un Arrêté Royal qui prévoit de nouvelles obligations imposées aux producteurs, grossistes et vendeurs de téléphones mobiles tels que l’information des consommateurs sur le DAS, l’interdiction de faire de la publicité pour la cible des enfants, et l’interdiction de la vente de GSM pour enfants.

Cependant, il reste encore beaucoup à faire…

Les informations rendues ne prennent malheureusement pas en compte l’ensemble des réseaux de télécommunication comme le Wi-Fi, Wimax, télé et radiodiffusion, etc… et ne donne donc pas une vision globale de l’exposition du public en un lieu donné (toutes sources d’émission confondues).

Et pire encore, nous ne connaissons toujours pas, car pas assez de recule, les risques bien plus inquiétants encourus par un usage quotidien du GSM et des autres technologies sans fil (DECT, babyphone, Wi-Fi, etc.). Il devient indispensable d’informer davantage le public et d’encourager un usage raisonné des technologies sans fil (port de l’oreillette, recours aux sms, haut-parleur, temps de communication limités, alternatives filaires, etc.) surtout des plus jeunes utilisateurs. Rappelons tout de même qu’il est fortement déconseiller l’usage du GSM pour les enfants de moins de 16 ans.

La prise en compte de l’hyper-électrosensibilité (EHS) n’est toujours pas reconnue et l’urgence de développer des programmes de recherche ou de reconduire des études afin de valider les premières études qui ont abouti à des conclusions alarmantes sur l’exposition aux rayonnements électromagnétiques.

Commentaire

commentaire

Powered by Facebook Comments

Ce contenu a été publié dans décisions gouvernementales. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à La protection contre les ondes électromagnétiques reste encore insuffisante en Belgique

  1. Sophie dit :

    Les ondes sont partout et je pense qu’on est loin d’avoir assez de recul pour en cerner toutes les conséquences possibles.
    Mais dans le monde actuel, comment faire pour s’en protéger?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *