L’Etat ne peux plus ignorer la problématique des risques liés aux ondes électromagnétiques

Mesures relatives aux ondes électromagnétiques émises par les antennes-relais

13 ème législature

Question écrite n° 19522 de Mme Marie-Thérèse Bruguière (Hérault – UMP)

publiée dans le JO Sénat du 21/07/2011 – page 1912

Mme Marie-Thérèse Bruguière attire l’attention de Mme la secrétaire d’État chargée de la santé sur les effets des ondes électromagnétiques émises par les antennes-relais sur la santé et en premier lieu celle des enfants.
Plusieurs cas d’implantation d’antennes relais à Montpellier et dans le département de l’Hérault posent de sérieuses difficultés.
La population n’est pas rassurée, d’autant que les zones concernées sont souvent des zones d’habitat denses avec l’existence d’équipements publics fréquentés par les enfants.
À la lumière de la résolution 1815 de l’assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe du 27 mai 2011, qui recommande notamment de prendre des mesures d’urbanisme prescrivant une distance de sécurité à respecter entre les lignes à haute tension et autres installations électriques et les habitations, elle souhaiterait connaître précisément quelle est actuellement la position du Gouvernement à ce sujet.

En attente de réponse du Secrétariat d’État chargé de la santé En attente d’une réponse ministérielle


Commentaire

commentaire

Powered by Facebook Comments

Ce contenu a été publié dans législation ondes et antennes relais, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.