Alors que les industriels poussent à la consommation, une étude de plus met en garde contre les ondes

Une étude sur les radiofréquence met en garde contre les effets biologiques

Le 3 avril une étude publiée dans la revue Environnement Science and Pollution Research sur sur des jeunes rats et les effets biologiques des radiofréquences sur les fonctions de l’équilibre énergétique. Initialement menée par l’Institut national de l’environnement industriel et des risques (Ineris) et l’université de Picardie Jules-Verne.

L’expérience reproduisait sur 13 rats, le même niveau d’exposition à celui rencontré à proximité d’une antenne-relais. Les résultats sont sans appel, le sommeil, la régulation thermique et la prise alimentaire sont perturbés.

Il est temps de s’occuper de sa protection personnelle. Nous sommes bien entendu, tous plus ou moins sensible à ces radiofréquences. Des protections existent tels que peinture de protection contre les ondes ou papier peint anti-ondes qui bloquent les ondes, mais aussi des grilles en forme de moustiquaires, et bien d’autres produits de protection personnel mais rien ne remplacent un déménagement loin de toutes sources électromagnétiques polluante.

Commentaire

commentaire

Powered by Facebook Comments

Ce contenu a été publié dans Etude Champs Electromagnetiques, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.