Plantes et électromagnétisme

ImagePlantes et électromagnétisme

Le Cereus peruvianus, le cactus typique d’Amérique du Sud, a la réputation d’absorber les ondes électromagnétiques émises pas les écrans d’ordinateurs et de télévision, nous protégeant ainsi de ces ondes. Je n’argumenterai pas sur l’influence des ondes électromagnétiques sur notre organisme car je ne suis pas biologiste, par contre je vais donner des arguments physiques simples montrant que l’effet le plus remarquable de ce cactus pour notre organisme serait…de nous piquer, quand on y met le nez d’un peu trop près.Dans une première partie, je vais expliquer pourquoi parler d’une telle influence d’un organisme biologique sur le champ électromagnétique est un peu comme dire qu’un plan de tomate devant une machine à laver va la faire tourner plus vite.

Dans une deuxième partie je vais donner des arguments physiques plutôt simples montrant que même si c’était le cas, cela pourrait difficilement atténuer les ondes.

Une plante est formée de tout un tas de molécules, dont certaines chez certaines plantes peuvent avoir des effets remarquables sur notre corps. De même ces molécules pourraient aider certaines plantes à capter les particules nocives contenues dans l’air quand elles passent à portée, d’après ce qu’on peut lire. Toutes les propriétés bienfaisantes des plantes proviennent donc de réactions chimiques entre molécules ou peut-être même de réactions mécaniques.

L’électromagnétisme, c’est une autre histoire. Une onde électromagnétique est de la lumière (visible ou invisible) et donc marche comme la lumière visible. Imaginez qu’un cactus posé à coté d’un écran d’ordinateur absorbe la lumière visible provenant de l’écran : on met un cactus à coté de l’écran et pouf, l’écran disparaît ! Une onde électromagnétique ne s’absorbe pas comme une molécule qui traîne dans l’air.

Le moyen principal d’empêcher les ondes émises par votre écran d’arriver jusqu’à vous est de mettre le cactus entre vous et l’écran (mais alors il faut un cactus 19 pouces). L’autre moyen est de compenser les ondes venant de l’écran par des ondes venant du cactus. Le cactus doit donc dévier les ondes émises par l’écran (par exemple à la manière d’un miroir) ou émettre des ondes électromagnétiques capables de compenser celles de l’écran. Dans le cas ou le cactus émettrait naturellement ces ondes, il faudrait à tout prix l’éviter car une fois l’écran éteint, le cactus serait aussi nocif que l’écran! Donc si le cactus émet des ondes cela doit être par induction électromagnétique, c’est-à-dire sous l’influence des ondes provenant de l’écran.

Que ce soit en déviant les ondes ou par induction, cela serait très étrange: une plante peut avoir des propriétés chimiques spéciales permettant des réactions chimiques spéciales, mais il parait invraisemblable qu’elle ait des propriétés particulières lui permettant d’émettre par induction, ou même de dévier les ondes émises par l’écran mieux qu’un miroir ne saurait le faire. Mais invraisemblable ne veut pas forcement dire impossible. Dans la suite, nous ferons donc l’hypothèse que le cactus émet ou dévie des ondes électromagnétiques!

Cactus compensateur d’ondes électromagnétiques ?

A part mettre votre cactus 19 pouces devant l’écran (ce qui est très efficace pour se protéger des ondes émises par l’écran mais peu efficace pour travailler) la seule façon dont le cactus pourrait protéger des ondes électromagnétiques serait donc de créer (ou dévier) une onde qui viendrait annuler l’onde émise par l’écran. Ce phénomène s’appelle interférence (cela marche avec tous types d’ondes), et est localisé dans une certaine zone de l’espace : si dans une zone de l’espace les ondes s’annulent, dans la zone d’à coté elles se renforceront, pouvant être jusqu’à quatre fois plus intenses. La taille de ces zones d’interférences dépend de la longueur d’onde de l’onde électromagnétique. A égale distance de l’écran et du cactus, les ondes se renforcent s’il n’y a pas eu déphasage. Si la longueur d’onde est assez grande, on obtiendrait donc plus ou moins ça

où les zones en rouge sont les zones où les deux ondes se renforcent et celles en bleu sont les zones ou les ondes s’annulent. Dans ce cas le cactus aurait l’effet inverse de celui escompté !

Si la longueur d’onde n’est pas assez grande, on obtiendrait ça

et en moyenne le corps recevrait plus d’ondes, on obtiendrait encore l’inverse de l’effet voulu.

Et même si on arrivait à positionner de façon précise le cactus pour être dans une zone bleue (aucune position précise pour la cactus n’est jamais donnée dans le « mode d’emploi »), l’intensité de l’onde produite par le cactus serait, par conservation de l’énergie et à moins d’avoir un cactus de la taille d’une personne, trop faible pour pouvoir avoir un effet significatif.

Conclusion ?

Tout en restant ouvert à une explication qui m’aurait échappée ou à une éventuelle erreur dans mon raisonnement, je crois pouvoir dire que le seul effet notable sur notre organisme d’un cactus à coté d’un écran est de nous piquer si on s’en approche trop.

Une autre remarque s’impose tout de même : les sites qui nous ventent l’effet du Cereus peruvianus parlent de tout et de n’importe quoi en termes de mesure, mais ne parlent jamais de mesurer ce qu’ils affirment pouvoir réduire : le champ électromagnétique.

Candide Jarczak
Pour des raisons de santé publique, ce texte est allégé en matière grise.

Lien : http://www.idees-et-solutions.fr/accueil.php

Commentaire

commentaire

Powered by Facebook Comments

Cette entrée a été publiée dans risques lié aux onde éléctromagnétiques, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>