Anses recommande de limiter l’exposition aux ondes des jeunes

Un « usage modéré et limiter l’exposition » recommandé pour les jeunes par l’anses

C’est un rapport de 298 pages qui vient de sortir début juin en catimini sur l’exposition aux radiofréquences et santé des enfants. Et pourtant c’est une mise en garde bien réelle, non pas sur la technologie mais sur l’utilisation et l’exposition de cette dernière de façon trop importante sur les jeunes . Alors qu’il faudrait limiter l’exposition des jeunes.

Dans cette étude, il apparait précisément que les ondes électromagnétiques émises par tous les appareils connectés peuvent avoir un impact sur les fonctions cognitives et le bien-être des jeunes comme par exemple la mémoire, l’attention, la coordination, le bien être, le caractère, le moral, etc…  Ainsi, certaines de ces études semblent aussi associer « un usage intensif du téléphone portable par des jeunes et une santé mentale affectée », qui se traduit par des comportements à risque, de la dépression ou des idées suicidaires, relève l’Anses, en souhaitant que des travaux complémentaires soient faits pour vérifier la relation de cause à effet.

L’exposition des ondes des jeunes déjà bien présentes et depuis longtemps

Les enfants sont déjà exposés aux très nombreuses sources de rayonnement électromagnétiques présentes dans leur environnement tels que les champs basses fréquences provenant du transport et de la distribution d’électricité, et les champs radiofréquences issus des sources de radio et télédiffusion, de communication mobile et notamment de l’ensemble des appareils domestiques qui émettent des rayonnements.
Cela peut être des jouets radiocommandés, veille-bébés, dispositifs de surveillance, talkies-walkies ou encore robots communicants, aspirateur robotisés, ou tout simplement des tablettes sans fil , téléphones mobile. De plus en plus de jeunes multiplient les sources   d’exposition et cela de plus en plus. C’est vrai qu’avec le boom des technologies, cela n’aide en rien leur exposition … Difficile de passer à coté.

Malheureusement cette générations est exposé pour la plupart dès leur plus jeune âge, et dès la phase de développement in utero, à des sources émettrices et multiples
de radiofréquences. Difficile de s’en défaire, demandez à un enfant de se séparer de son portable et vous vous en rendrez compte.

Des recommandations de l’ANSES de plus en plus clair sur l’exposition des ondes aux enfants

L’ANSES précise ses recommandations visant à adapter les valeurs limites réglementaires, de limiter l’exposition des enfants et inciter à un usage raisonnable des technologies de communication sans-fil.

Sur la base de l’ensemble de ces constats, l’Anses réitère sa recommandation de 2013 de s’en tenir à « un usage modéré » des téléphones portables et d’utiliser le plus souvent possible le kit mains libres. « Le téléphone mobile reste la source majeure d’exposition aux radiofréquences, c’est la plus intense », souligne Olivier Merckel. Cela est dû à la puissance intrinsèque des ondes émises par les téléphones et au fait qu’ils soient placés directement contre le corps (à l’oreille ou dans une poche). Attention au valeur limite d’exposition DAS des téléphones mobiles !

Pour beaucoup plus d’information sur ce rapport, je vous invite à télécharger le rapport sur l’exposition des aux radiofréquences des enfants de l’Agence sanitaire (Anses).

Commentaire

commentaire

Powered by Facebook Comments

Ce contenu a été publié dans Dangers des ondes et les enfants, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *